La fiève Ebola et le procès Karim Wade en exergue   |   La fermeture des frontières avec la Guinée fait le menu des quotidiens   |  Le Conseil des ministres décentralisé relégué au second plan par l’affaire Karim Wade  |  Les quotidiens montrent leur intérêt pour l’économie   |  Le fait divers rattrape la politique  |  Les journaux traitent la réunion du Groupe consultatif en priorité   |  Les journaux admiratifs des résultats au Groupe consultatif de Paris   |  Divers sujets à la Une des journaux   |  La réplique des avocats de Aïda Ndiongue fait le menu des quotidiens  |  Les suites de l’audit de la Fonction publique et le loyer au menu   | 
La fiève Ebola et le procès Karim Wade en exergue

Rubrique: Reportages Date: 02-Sep-2014

La fermeture des frontières avec la Guinée fait le menu des quotidiens

Rubrique: Reportages Date: 22-Aug-2014

Le Conseil des ministres décentralisé relégué au second plan par l’affaire Karim Wade

Rubrique: Reportages Date: 18-Apr-2014

Les quotidiens montrent leur intérêt pour l’économie

Rubrique: Reportages Date: 05-Mar-2014

Le fait divers rattrape la politique

Rubrique: Reportages Date: 03-Mar-2014

Les journaux traitent la réunion du Groupe consultatif en priorité

Les journaux sont encore largement revenus sur "la réussite" de rencontre organisée par le gouvernement sénégalais, lundi et mardi à Paris, avec les bailleurs de fonds et le secteur privé.

"Les résultats ont dépassé les attentes, tant en nombre de visiteurs qu’en intérêt pour les opportunités d’affaires qu’offre notre pays", rapporte Le Soleil, faisant allusion aux 3.729 milliards que les partenaires financiers ont promis à l’Etat du Sénégal, qui avait besoin de 1.853 pour le financement du Plan Sénégal émergent (PSE).

Le PSE est le plan par lequel l’économie sénégalaise veut parvenir au stade d’"émergence".

"Le chef de l’Etat a donné des gages certains aux investisseurs privés, en leur faisant comprendre que l’Etat continuera l’œuvre d’assainissement de l’environnement des affaires, condition nécessaire à la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent", ajoute Le Soleil.

Il explique qu’à l’occasion de la réunion de Paris, les autorités sénégalaises ont "brillamment exposé [aux investisseurs] les opportunités d’affaires qui leur sont offertes dans divers secteurs", dont l’agriculture, la pêche, les infrastructures, l’énergie, la santé et l’éducation.

Selon L’As, les belles promesses faites et les engagements pris par les bailleurs sont le résultat de "la grande technicité" des ministères chargés de l’organisation de cette table ronde, à savoir celui de l’Economie et des Finances, et celui chargé de la Promotion des investissements.

Lire la suite

Rubrique: Reportages Date: 26-Feb-2014

Les journaux admiratifs des résultats au Groupe consultatif de Paris

Rubrique: Reportages Date: 25-Feb-2014

Divers sujets à la Une des journaux

Rubrique: Reportages Date: 10-Feb-2014

La réplique des avocats de Aïda Ndiongue fait le menu des quotidiens

La presse quotidienne réserve mardi l'essentiel de ses commentaires à la réplique des avocats de l'ex-sénatrice libérale Aïda Ndiongue, faisant suite à une sortie du procureur concernant leur cliente inculpée depuis le 17 décembre dans le cadre d'une enquête sur des transactions financières. L'Observateur et Le Populaire, par exemple, s'accordent pour dire que les avocats de Mme Ndiongue font d'une certaine manière le procès du procureur Serigne Bassirou Guèye, dénonçant dans cette affaire tout à la fois un "canular judiciaire" et un "mensonge d'Etat".

"Après avoir digéré la pilule amère de la conférence de presse du procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, les avocats de Aïda Ndiongue ont vomi tout ce qu'ils avaient, depuis trois jours, dans l'estomac", écrit le premier des deux quotidiens cités.

Ils ont estimé que le procureur "a +violé le principe sacro-saint appris sur les bancs de l'université, l'ont renvoyé à la Fac avant de le placer au banc des accusés pour le délit de violation du secret de l'instruction. Démontant les accusations du maître des poursuites qui +ne connaît pas son dossier+, selon eux, ils ont (justifié) les avoirs de la dame", ajoute le quotidien du groupe Futurs médias.

"Face à la presse, hier (lundi), rapporte Le Populaire, les conseils de l'ex-sénatrice libérale ont fait feu de tout bois. Me Moustapha Diop et compagnie n'y sont pas allés par quatre chemins pour accuser le Premier ministre Aminata Touré d'être derrière la sortie du procureur de la République".

Lire la suite

Rubrique: Reportages Date: 21-Jan-2014

Les suites de l’audit de la Fonction publique et le loyer au menu

Rubrique: Reportages Date: 03-Jan-2014